PortailPortail  AccueilAccueil  FAQFAQ  GroupesGroupes  MembresMembres  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Arrivée... mouvementée? [PV: Ashikawa Mitsuru + 1/2 places libres]

Aller en bas 
AuteurMessage
Hanako
Le IX°, L'Ombre
avatar

Nombre de messages : 8
Age : 23
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Arrivée... mouvementée? [PV: Ashikawa Mitsuru + 1/2 places libres]   Ven 28 Nov - 0:01

.
.....
Le Jardin Radieux, lieu à l’apparence pacifique. Certains y vont pour acheter des babioles en tout genre, d‘autre s‘y repose. C’est un endroit, qui n’a pas toujours été agréable, mais qui à l’air d’avoir respiré la paix une éternité. C’est là où normalement les gens viennent pour se détendre, ou y passer leurs vies et leurs soirées à regarder un coucher de soleil magnifique à l’horizon. Un bout de paradis ? On dirait. Il parait même qu’il y a un système de défense contre le « mal », plus ou moins efficace. Comment une machine pourrait différencier un humain d’un simili « évolué » comme ceux de l’Organisation XIII ? C’était à voir, comme toute nouvelle simili, pour Hanako c’était la première fois qu’elle allait autre part que la ville de sa mort, Illusiopolis. D’ailleurs, un simili assez expérimenter dans la vie des mondes aurait évité de venir ici, mais ce n’étais pas le cas de la Numéro IX.

.....Dans une petite ruelle dans l’ombre, une espèce de petit trou noir venait d’apparaître. Les gens qui y passaient avait l’air trop préoccuper par leurs achats qu’ils n’avaient pas remarqués ce passage typique d’une espèce en particulier. Cette chose noire commençait à grossir un peu plus, difficilement, mais sûrement, laissant apparaître des petits éclairs silencieux autour d’elle. Soudain, quelque chose de forme noir sorti rapidement du tourbillon qui s’était formé et se retrouva projeter près d’un mur. Quelle arrivée digne pour une simili de l‘Organisation, n’es pas ? La voyageuse pris appui contre le mur, titubant encore de son périple. Quand elle reprit connaissance, la jeune Hanako regarda autour d’elle. Elle ne voyait que des toits qui reflétaient les couleurs du soleil, d’un coucher de soleil pour être exact. Hanako entendait seulement les dernières personnes qui déambulaient dans les rues du Jardin Radieux, ces gens qui sont là pour un rendez-vous galant, ou seulement rencontrer de nouvelles personnes. Et au bout de quelques minutes, c’était le calme plat. Aucun bruit, aucun dialogue, aucun bruissement de feuille ou grincement de volet. Rien.
Dans le même moment, le tourbillon se rétrécit de plus en plus, puis fini par s’évanouir dans la petite ruelle, faisant disparaître ainsi le passage Jardin Radieux - Illusiopolis.

.....Tout la joie de la ville avait l’air à présent de s’être envoler. Seul le noir s’approprier peut à peut le ciel de ce monde. Maintenant qu’il y faisait plus sombre, La jeune simili décida de sortir de sa « cachette ». Capuche cachant son visage, elle se mis à marcher en longeant les murs de la ville. Elle préférée se déplacer discrètement, au cas ou. On ne sait jamais quand un adversaire peut tomber, et l’effet de surprise fait toujours une avance C’est vrai que quand on contemple Hanako, c’est juste une adolescente avec une drague. Presque « rien » de très puissant. Quoique, à imaginer une fille de 15 ans psychopathe armée en robe noire, ça à de quoi faire peur à certains.


-" C’est vraiment l’antre des êtres de lumières, ici."

.....La numéro IX était une inculte de l’histoire des mondes, mais pas autant que ça. Elle en savait un minium, ou au moins, assez pour combler ses lacunes. A défaut de connaître leur fameux « système de défense contre le mal », qui ne c’était pas montrer au passage, elle savait que certains secrets résidaient ici. La jeune fille savait aussi que toutes les personnes qui ont un cœur « assez pure » se regroupait ici. C’était comme un peu comme l’ancien manoir de l’Organisation XIII. Un nid de personne bien attentionné, c’est ça, elle était dans une espèce de base, le QG des ennemis.

.....C’est là qu’Hanako se rendit compte qu’elle pourrait être mal perçue, ici. Peut-être qu’on la regardera juste bizarrement, en s’écartant de son chemin, ou un héros d’un courage ridicule la convoquerais en duel. Oui, tout ça parce qu'elle portait le célèbre habit de l’Organisation. D’ailleurs, l’Organisation ne devrait pas normalement ne plus existé? Oui, normalement. Cette chère Hanako allait sûrement lancer la rumeur disant que l’Organisation XIII et revenue. Et personnellement elle s’en fichait royalement. Personne lui avait forcer à garder la bouche scellé à ce sujet, ou de rester discrète. Cela ne changera rien, après tout? Elle ne pensait pas, et les corrections ne lui faisaient pas peur. Enfreindre les règles du jeu, Hanako aime, c’est vrai. N’allant pas jusqu’à trahir les siens, elle peut très bien mettre tout le monde dans une situation impossible.

.....A présent, les premiers reflets de la lune se mirent à naître, et à éclairer les yeux d’Hanako sous sa capuche de l’Organisation.
Main sur son médaillon, la IX°, l’Ombre, se faufila dans une ruelle finissant en cul-de-sac. Un bruit, oui, Hanako discerna un bruit. Non, pas le bruit du système de défense de la ville, mais un bruit de pas, pour être exact. N’ayant pas une très bonne ouïe, elle ne saurait dire si c’était une marche rapide et joyeuse, ou un quelqu’un qui traîner des pieds. Elle savait seulement que quelque un, à l’aspect humanoïde sûrement, approchait. Serrant son médaillon contre sa poitrine, elle regarda dans la direction d’où venait l’inconnu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mitsuru Ashikawa
La Mélancolie
avatar

Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 15/10/2008

MessageSujet: Re: Arrivée... mouvementée? [PV: Ashikawa Mitsuru + 1/2 places libres]   Ven 28 Nov - 21:18

Mitsuru une faisait que passer, comme a chaque fois, comme dans chaque ville, chaque forêt, chaque endroit au quels il foulait pas après pas la terre nouvelle dans laquelle il apparaissait d’un jour a l’autre sans savoir comment il venait d’arriver dans ce lieu. Dans un coin de rue, il apparut. C’était aujourd’hui à 12h. Logiquement s’il partait après 24h il partirait a 12h demain, sans savoir pourquoi et comment. Un pouvoir ? Une force qu’il possédait ? Il n’en savait rien, mais tout ce qu’il savait c’est qu’il pouvait passer d’un endroit a l’autre sans le vouloir. Qu’était il ? Mitsuru n’en savait rien, et depuis longtemps, ne le cherchait plus. Ça ne servait a rien et ne servirait jamais a rien. Sa vie n’était qu’une parmi tant d’autre et encore, qu’avait il pour se mettre en avant ? Le destin lui avait donc prédit de rester dans l’ombre, et mourir seul ? Ça ne le gênait pas, lutter ? Lutter pour faire quoi ? Mourir plutôt ? Alors pourquoi pas ? Cette vie n’avait aucun sens cette vie n’était rien cette vie n’était qu’un grand cauchemar qui passait lentement, il fallait juste se réveillé, il ne fallait pas tarder.
Il marchait lentement dans les rues, ruelles, plus personnes n’étaient là a présent, plus personnes.
Avant de poser son pas droit, il s’arrêta comme une statue, comme s’il venait de s’apercevoir de quelque chose. Sa main droite, prit son briquet, son pied se posa, et son tic commença, remuant ses doigts allumant et éteignant le briquet a différentes reprises. Un petit bruit métallique, un petit jeu enfantin, dangereux me diriez vous…
Mitsuru pouvait se faire mal, sans ne lui changerait pas grand-chose.
Vivre sans aucuns sentiments le jour au jour n’est pas une tâche facile, surtout que, si nous sommes présent, c’est pour vivre, avoir des sentiments, rire, pleurer, jouer. S’amuser, avoir un but dans la vie, créer quelque chose.
Imaginer la, le garçon que vous regardez lui, il ne peux pas ressentir. Pourquoi ? Vous l’apprendrez avec l’histoire ? Comment aussi… Il ne peux pas ressentir la moindre émotion sauf la mélancolie. La tristesse d’être un être comme il est, et comme il restera pendant le reste de sa pauvre existence.

Sa main gauche vint caresser son visage, son doux visage, ses yeux rouge brillaient cette nuit la, ils brillaient grâce a la lune, brillant de mélancolie ? Brillant d’une chose effrayante ? Ou tout simplement brillant pour rien, juste a cause de la lune. Une lune toute ronde, une vie toute aussi banale que le levé et le couché de soleil.
Ses cheveux couvraient a moitié ses yeux, son visage, pâle, dans la lueur de la nuit, s’avançait, tout comme son corps, le long des rues, ruelles, et autres noms que vous imaginerez sûrement.
Sa main glissa contre le mur d’une bâtisse, le froid. Le froid était une chose qu’aurait, Mitsuru, bien voulue aimer. Mais la seule chose qu’il sentait était le néant, une tache de tristesse.
Il tourna dans une ruelle et quelque chose lui rentrait dans l’œil, une lueur, plus concentrer que celle de la lumière. Son regard sang partit sur l’objet, un pendentif. Ses yeux s’ouvrèrent légèrement plus, avant de dérivé sur la personne qui, portait se bijou.
Ses yeux rouges vagabondaient sur la capuche ainsi que les vêtements qui se présentaient a ses deux billes. Une capuche… Une main qui tenait un pendentif.
Voilà le résumé de tout ce qu’il pouvait voir, ainsi qu’il venait d’analyser la situation - comme a chaque fois - la ruelle était en cul de sac.
Et apparemment cette femme voulait sortir.
Avait elle peur de lui ? Avait elle peur de l’inconnu où de tout ce qui sortait de l’obscur ? Elle allait être servie… Mais mitsuru n’en savait rien, il ne savait pas ce qu’il était.
Sa bouche s’ouvrit lentement et d’un murmure, il parla.

- Aurait-tu peur du noir ? Si c’est le cas. Plus loin sur les rues principales il y a des lampadaires.


Sur ces mots d’une tonalité presque inexistante, il arrêta son mouvement avec le briquet, il le gardait néant moins dans sa main, sa main gauche vint passer lentement sur sa joue, puis à travers ses cheveux, penchant son corps lentement sur le pied droit, sa tête bascula doucement sur le même côté.
Son regard pourpre fusa au niveau de l’ombre que faisait la capuche sur ce visage, caché.
Son regard cherchait, vainement, dans le noir, où était les yeux de cette personne dont il venait d’apercevoir.

- Que fait tu ici ?

Ce garçon on aurait dit un humain, mais quelque chose clochait, il n’avait l’air de rien ressentir, de ne rien donner, de n’avoir aucune sensation. Pourtant au fond de ses yeux quelque chose apparaissait mais quoi ? Quand ? Qui était il ?

Disparait...
Illusionne Moi...
Désillusionne Moi...
Tue mes Rêves...
Tue Moi...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hanako
Le IX°, L'Ombre
avatar

Nombre de messages : 8
Age : 23
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Arrivée... mouvementée? [PV: Ashikawa Mitsuru + 1/2 places libres]   Dim 11 Jan - 20:29

.....Hanako était toujours dans ses pensées, se demandant qui était cette ombre qu'elle apercevait à quelques pas d'ici. Peut-être juste une illusion, une ombre immobile, ou même une plaisanterie que son cerveau embrumé aurait imaginé. Sa thèse d'une simple illusion s'évanouit quand elle entendit un "clic" métallique résonner, puis quelque chose briller juste devant cette "ombre", une flamme. Une flamme pas très puissante, mais juste assez pour révéler qu'il y avait quelque chose, ou quelqu'un de bien réel dans cette rue. Un pan de manteau et un bout de visage d'une couleur claire, c'est tout ce qu'elle put voir de net dans le noir.

.....Hanako effectivement voyait moins bien que les autres dans l'obscurité. Assez étonnant, pour un être qui vient des ténèbres. Ses yeux n'avaient juste pas l'air de savoir s'habituer au noir et même de son vivant elle avait eu cet handicap. Cela ne lui avait pas posée beaucoup de problèmes dans son autre vie, mais dans celle-ci, elle avait l'impression que cela allait lui poser plus de difficultés que prévu. Elle ferait avec.

.....Hanako avait vu un aperçut des yeux de cette "ombre" un reflet rouge sang, brillant, presque effrayant, mais pourtant ces deux billes rouges étaient assez mystérieuse. Elles avaient l'air d'être indifférente et couper du monde, d'être venu d'autre part. Cette ombre tout entière avait l'air de venir d'autre part, en réalité. Une nouvelle flamme surgit, éclairant encore la forme obscure. Mais cette fois ça, Hanako compris que cette source de chaleur venait de quelque chose de métallique, surement un briquet. La simillie en déduit que c'était un humain, ou du moins au premier abord. Effectivement, elle ne voyait pas du tout un de ces monstres primitifs jouer avec un briquet, même si cette scène pourrait être amusante à contempler.

.....L'ancienne vie d'Hanako ? Elle ne la regrettait pas. Elle avait très bien vécu le deuil de sa première vie ici. C'était comme si une force supérieure lui avait brisée ses chaînes en lui laissant une nouvelle chance. Mais comme tout pacte de ce genre, il y avait un prix à payer. Vive sans émotions, sans sentiment. Pour la jeune simillie, ce n'était que très maigre comme condition. Elle avait maintenant une vie avec un but, une vie avec de l'aventure, une vie assez trépidante, même si elle ne s'en rendait pas compte. Hanako ne sentira peut-être pas le stress d'une course poursuite, le confort d'un repos après une journée de cavale, la tristesse d'une défaite ou la joie d'une victoire. Mais cela lui était égale, même sans toutes ses émotions, la simillie n'avait pas de regret et devait être l'une des seules de son espèce à apprécier son état.

.....Soudain, une voix faible, un murmure parvint aux oreilles de Hanako. Une voix humaine masculine, une voix qui venait de cette ombre. C'était peut-être finalement qu'un simple humain. Mais la jeune fille en doutait, il y avait quelque chose dans ses yeux, qui était étrange. Même sa voix était mystérieuse. Mais elle préférait croire qu'elle était la seule différente de tous, question de fierté.

.....Toujours la main sur son pendentif, elle s'apprêta à répondre d'un ton hautain
"Peur du noir ? De l'Obscurité ? Des Ténèbres ? Mais je suis née de ça, mon vieux." mais se ravisa. Elle ne préférait pas trop en dévoiler sur elle, c'était peut-être plus "intelligent" de sa part.
A noter qu'Hanako peut être aussi insolente qu'elle peut être discrète. Elle a toujours été comme ça, même si c'est assez contradictoire.


-"Je suis pas si abrutie que ça. J'ai pas peur du noir."

.....Malgré sa cécité nocturne prononcée, non, elle n'avait pas peur du noir. En même temps, comment éprouvé de la peur quand on ne peut pas éprouver des sentiments ou des émotions?

.....Les cliquetis répétitifs que faisait l'inconnu avec le briquet avait maintenant cessé, laissant place au calme plat. Le silence fut rompu très rapidement par une question banale, qu'avait lancé l'inconnu.
Avec une pointe d'humour, elle répliqua :


-"Je pense que ça ce voit. Et toi? T'aimes aussi les balades nocturnes?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Arrivée... mouvementée? [PV: Ashikawa Mitsuru + 1/2 places libres]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Arrivée... mouvementée? [PV: Ashikawa Mitsuru + 1/2 places libres]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom Hearts After RPG :: •·.·´¯`·.·• Mondes •·.·´¯`·.·• :: Jardin Radieux-
Sauter vers: