PortailPortail  AccueilAccueil  FAQFAQ  GroupesGroupes  MembresMembres  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La spirale funeste des tourments... [libre]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Xelha
La Simili Perdu
avatar

Nombre de messages : 14
Age : 25
Humeur : Changeante
Date d'inscription : 22/10/2008

MessageSujet: La spirale funeste des tourments... [libre]   Lun 3 Nov - 21:35

Xelha c'était réveillé mais lorsqu'elle rentra chez elle la nouvelle qu'elle apprit fut atroce... elle était morte?
C'était impossible, il devait tous devenir fou! Personne ne peut lui faire des farces aussi stupides, que leur arrivaient-ils? Etaient-ils donc tous devenu fou ou cherchaient-ils à la blesser?
Elle quitta alors la cité du crépuscule et elle se lança à la recherche d'une raison de "vivre" ainsi que de réponse... elle voulait savoir ce qu'il lui était arrivé, ce qui avait bien pu la rendre si indifférente à tous et connaitre les origines de sa soi-disant mort!

Tant de question lui noyait l'esprit, elle ne pouvait pas être morte et en même temps être ici? Non, elle n'était peut-être tout simplement rien... Xelha se rappelait pourtant bien de ce qu'elle est, son père ainsi que toute son histoire, ce ne pouvait être des souvenirs inventés par son subconscient... c'était impossible!
La jeune fille chercha alors des réponses mais elle finit par arrivé dans un monde inconnu cependant elle y resta afin d'essayer de voir son passé, ce monde lui montrait tout ses souvenirs mais aussi ses rêves ce qui rendait difficile la distinction entre les deux mais en regardant bien on pouvait distinguer le vrai du faux.
Xelha y resta coincé des jours entiers sans fermer l'œil cherchant alors le jour de sa mort dans sa mémoire et suppliant le monde de lui montrer. Malgré ses prières, elle n'y tomba jamais déçu, le supplice de ses souvenirs devint alors intenable pour elle et sa haine grandit au fur et à mesure que ses précieux souvenirs repassaient sous ses yeux devenu vide de toute émotion.

La tristesse gagna peu à peu l'espoir qu'elle c'était fait de trouver la vérité mais elle ne voulait pas abandonner, sa détermination ne lui permit pas... elle voulait voir et savoir ce qu'il lui était arrivé alors elle mettra tout en œuvre pour.
Xelha sombra peu à peu dans la démence, désirant alors détruire l'espèce humaine pour sa lâcheté et son incompréhension, des raisons qui firent qu'elle se détesta elle-même, pensant qu'elle est toujours humaine. Cependant, un jour, alors que tout semblait perdu pour elle, une vision brève lui montra ce qu'elle désirait voir. Des choses noires lui volant son cœur puis après l'apparition d'une bestiole blanche qui se transforma en elle... elle n'était que le reflet de Xelha?
Xelha cherchait la vérité mais celle-ci n'était pas bonne à savoir, elle en
souffrait plus qu'autre chose et c'est alors qu'elle se rendit compte qu'elle n'avait rien d'humain... elle n'aurait jamais du exister! Si on peut encore considérer que vivre sans avoir de but et d'émotion signifie exister bien sûr.

Xelha prit alors le nom de Pitiless, n'étant que le reflet d'une autre personne elle ne pouvait pas garder son nom, elle se promit alors de se débarrasser de ses souvenirs et de cette vie... elle devait retrouver ces créatures blanches et en savoir plus sur ce qu'elle est.
Pitiless avait enfin quelque chose de plus intéressant à faire cependant elle entendit un bruit qui attira son attention, un bruit de pas.
La jeune fille s'arrêta alors qu'elle c'était avancé d'un pas déterminé vers la sortie ou plutôt son portail noir, curieuse et surtout un peu inquiète Pitiless voulut savoir qui était là et elle laissa s'échapper.


"Qui est là?"


Pitiless paraissait inquiète pour cela il suffisait d'écouter, sa voix tremblotait un peu et elle avait les points serraient prête à faire appel à son arme pour se défendre ou attaquer.
Ce monde n'était déjà pas très rassurant mais si en plus de ça on y rajoutait des bruits de pas venant de nulle part alors là c'est la panique... surtoutdans l'esprit de Pitiless qui est déjà assez désordonné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mitsuru Ashikawa
La Mélancolie
avatar

Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 15/10/2008

MessageSujet: Re: La spirale funeste des tourments... [libre]   Dim 9 Nov - 20:41

Les pas lent, il s’avance, balançant son corps de gauche à droite, lentement. Quelqu’un l’aurait il entendu ? Lui qui normalement, ne faisait aucuns bruits. Lui qui passait et repassait comme un fantôme. Se serait il fait encore trahir par le destin. Il l’avait tellement été qu’à présent il ne s’en doutait plus. Les cheveux couvrant le haut de son visage, il continue de marcher. Déboîtant sur la droite dirigeant son corps vers celle qui venait de demander une présence. Sa main droite passait sur ses cheveux caressant parfois son visage. Ses yeux sanglants aperçu un de ses nombreux portails, qu’il avait déjà vu, a plusieurs reprises. A quoi sa servait ? Aucune idée, aller d’un endroit a l’autre sûrement… Il s’en fichait, comme il se fichait de la vie d’ailleurs. Pour était il venu au monde ? Pour rester seul, errer comme une chose indéfinissable. Le destin devait être dans un sale état le jour où il à décider de faire vivre un être sans but. Était-ce vraiment une vie ce qu’il vivait ? Après tout, rien ne lui prouvait que oui. Vivre pour rien faire, être un pion parmi tant d’autres suscite une envie de disparaître.

A quoi sert d’être dans un monde où le seul but possible, est de disparaître ?
Pourquoi créer quelqu’un qui n’aura aucuns but dans la vie ? Est-ce un cadeau divin ? Une chose à laquelle il ne faut pas dire non ? Qui nous procure une vie mille fois meilleure que d’avoir un but dans sa propre existence ?
Tout ce que pensait Mitsuru, prenait une quelconque forme devant ses yeux. Une illusion, une réalité ? A vrai dire, il s’en fichait, il se fichait de ce qui l’entourait de ce qu’il voyait ou même pensait. Il avait apprit avec le temps que tout ce qu’il ferait serait une chose vaine. Qui n’aurait jamais aucuns sens, ni aucun effet sur son futur. Il était condamné a rester tel quel, errer pour l’éternité.
Vivre sans vivre.
Ses doigts faisaient tourner, rapidement et habillement, comme s’il était né avec, un briquet, qu’il allumait et qui éteignait, pas un briquet ordinaire, un peu métallisé, une matière froide, comme les aimait Mitsuru. Ouvrir le clapet puis le fermer, suffisait pour allumer une petite étincelle, puis une flamme.
Ses yeux d’un rouge profond, tombèrent sur le dos, il s’avançait d’un pas lent.
Ses acrobaties avec son briquet s’arrêtèrent quand il s’arrêta environ a quelques mètres derrière une jeune femme portant le voile ?
Ses bras longeaient son corps, sa tête, visant quelque peu le sol, il ouvrit la bouche, ses paupière tombant lentement sur ses yeux rouge. Cet endroit n’était pas un endroit qu’il appréciait spécialement. Ses rêvent se reflétaient a travers ses yeux. Voyant son père… Sa mère…
Mais tout ceci était finit. Rien ne pourrait le détourner de sa route, rien ne pouvait le sauver. Être une personne ne signifie pas porter la vie en soit.


« Peu importe qui est la… »

Prononça-t-il d’une voix totalement…Neutre… Ne trahissant aucune émotion. Il resta la, planté dans le sol, comme un arbre qui ne pouvait pas bouger. Ses bras se croisèrent, et sa tête se relevait lentement. Ses yeux s’ouvrit faiblement, comme si le peu de lumière pouvait lui faire atrocement mal.
Portait elle le deuil ? La femme était de dos, mais de ce qu’il en voyait, elle avait l’air pâle. Tout comme lui.
La question qu’il se posait précisément était qui était il ? Un sans-cœur sous forme d’humain ? Il le devinerait avec le temps. Le temps fait tout, sauf les choses les plus douloureuses.
Peu importe qu’il était. De toute manière il allait disparaître comme bien d’autres avait lui et après lui. Ses yeux s’ouvrirent plus. Dévoilant un regard du « diable ».


« Serais-tu en deuil ? »

Un ton sarcastique ? Ou tout a fait froid ? Neutre ? C’était a elle de voir comment elle désirait prendre ses paroles. Après tout, chaque êtres réagissent différemment aux paroles qu’une hôte prononce. Elle allait partir, s’il n’avait pas fait du bruit dans ses pas. Le portail était d’un noir profond, son regard passait au dessus des épaule de la demoiselle pour dévisager la chose. Sa tête pencha sur la droite. Attendant une réponse. Sa main gauche, vint caresser son doux visage, glissant sur celui-ci passant dans les cheveux frôlant ses doigts.
Il ne fallait pas s’attacher à lui. Oh non il ne fallait pas, il disparaîtrait bientôt. Bien plus tôt que prévu.

Vivre une Vie comme un Pion ?
Être Destinée à Mourir sans Gloire ?
Pourquoi suis-je Né ?
Pour m'as tu Fais ?
Avait tu envie de me faire Souffrir ?
Créer pour ne rien Vivre...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xelha
La Simili Perdu
avatar

Nombre de messages : 14
Age : 25
Humeur : Changeante
Date d'inscription : 22/10/2008

MessageSujet: Re: La spirale funeste des tourments... [libre]   Mar 11 Nov - 19:47

Xelha entendit la personne s'approcher mais elle ne bougea pas, ses poings se serrèrent petit à petit au fur et à mesure que les bruits de pas s'avançaient. Serait-ce de la peur? Certainement pas! Elle se demandait tout simplement ce qui s'avancer et rien de plus.
Soudain une voix s'éleva, cette voix elle ne la connaissait pas mais elle
résonna dans ses oreilles, elle ressentit alors un léger frisson parcourir son corps affaiblit par les jours de tourments, de doute et de tristesse qu'elle venait d'endurer pour découvrir qui elle est. La jeune fille posa sa main droite au dessus de sa poitrine et elle se mordit la lèvre inférieur... qu'est-ce que sa signifiait? Elle ne le savait pas mais elle se sentit soudainement encore plus affaiblis tenant à peine sur ses jambes, cette voix lui résonnait encore dans les oreilles et elle ne se tourna pas.

Alors qu'un long silence c'était installé la voix reprit alors la parole en lui
demandant si elle était en deuil. En deuil? Oui, elle était en deuil de sa vie d'avant, elle portait le voile noir d'un enterrement tout simplement pour montrer sa tristesse et aussi son désespoir. Elle ne vivait pour rien.
Aujourd'hui elle n'est qu'un pion manipuler par la main sanglante de la vie. La vie? Mais qu'est-ce que signifie ce mot à un reflet? Rien... non pour elle vivre c'est avoir un but un rêve et un honneur mais les monstres n'ont pas d'honneur ni de rêve... elle n'est rien que du néant.
Xelha souffla difficilement et elle se tourna lentement. Elle croisa alors le regard de cette étrange voix et elle remarqua vite qu'il ne semblait pas être comme tout les autres, ces yeux dégageaient une sorte de tristesse à peu près pareil, enfin le mot "pareil" ne peut pas être utilisé à la légère, personne ne peut être pareil... même une tristesse chacune son différente.
Xelha avait toujours sa main droite au dessus de sa poitrine, ses jambes
commencèrent légèrement à trembler non pas de peur mais de fatigue, le poids de son désespoir devenait-il trop lourd ou peut-être que sa fatigue commençait à dévoré son corps? Peut-être les deux? Elle ne le savait pas et personne ne le saurait à sa place mais elle ne put pas réellement se concentré sur ça.
Les yeux du garçon avait attiré toute son attention, rouge sang, une couleur assez inhabituelle mais bon après tout ce n'est pas vraiment la couleur qui l'intriguait, non c'est ce qu'elle y voyait... lui aussi semblait triste.
Enfin elle se décida à répondre à la question qu'il lui avait posée quelques secondes plus tôt.




"En deuil hein...? Oui, je suis en deuil... de ma vie d'avant."


Elle prononça cette phrase difficilement comme si ce fut un grand effort puis sa voix tremblait légèrement sinon son ton était complètement indifférent, sans émotion dans les mots... rien, elle avait prononcé comme un fantôme aurait pu
le faire.
Elle baissa alors la tête et elle soupira, un soupir tourmenté. Le portail noir se referma alors, Xelha se tourna vers lui brusquement, elle avait légèrement sursauté un peu surprise, elle venait d'être retiré de ses pensées par le bruit assez bizarre du portail qui se ferme.
La jeune fille soupira une fois de plus et elle se tourna de nouveau vers le garçon, son regard envers lui était tout simplement indifférent, elle se moquait bien de lui mais sa présence dans un tel endroit l'étonner. Etait-il humain? Si c'était le cas alors il n'aurait jamais du croiser son chemin, Xelha détestant les humains par jalousie, par envie, par dégoût l'aurait déjà assassiné. S'il ne l'était pas alors peut-être était-il comme elle... un être errant sans but sachant pertinemment qu'il n'aurait jamais du exister qu'il n'est que le reflet d'une personne.
Cette question la tracassa, un tracas supplémentaire et pourtant sans réelle importance, même s'il était comme elle qu'est-ce que cela aurait fait? Rien, elle l'aurait tout simplement ignoré, elle ne devait pas se rajouter des questions pour des broutilles comme ça mais elle ne pouvait pas s'empêcher de penser à
ça. Après tout c'est cruelle de penser ça mais elle serait rassuré qu'il y est des gens comme elle, elle se sentirait peut-être moins seule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xemnas
Le Supérieur
avatar

Nombre de messages : 145
Age : 26
Humeur : mégalomane
Date d'inscription : 30/10/2008

MessageSujet: Re: La spirale funeste des tourments... [libre]   Mar 11 Nov - 20:43

[après l'introduction de Xemnas et Saïx mais bon faut que
j'attends que kyo me fasse mon truc]

un bulbe noir se matérialisa et une personne habiller en noir en sortit sa
démarche était lente et posé bien que sa robe était noir comme la nuit avec des
bord déchiré il dégager une aura parfaitement neutre.



*...*


Xemnas fut très curieux de voir
cette endroit on avait l'impression d'être dans un rêve la description dans la
base de donné était donc exact cette endroit promettez d'être TRÈS
intéressant...Bien que le fait qu'il ne connaisse pas quelque chose le dérange.
Il se devait donc tout savoir sur cette endroit et rapidement.

Il fut interrompu dans sa réflexion par de personne, à l'odeur il dirait un
simili et un Sans Cœur.


*tiens donc je ne suis donc pas le
seul à avoir conservé forme humaine en étant sans cœur. Quoi qu'il en soit ils
doivent savoir quelque chose sur cette endroit et Saïx ne devrai pas tarder à
être arrivé*


il s'avança vers Xelha et Mitsuru et fit une révérence

Bien le bonjour je me nomme Astos Kusanagi j'aimerais savoir si vous
habitez ici si cela ne vous dérange pas?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saïx
Le Devin Lunaire
avatar

Nombre de messages : 80
Age : 25
Humeur : BERSERKER !!!!!!!
Date d'inscription : 02/11/2008

MessageSujet: Re: La spirale funeste des tourments... [libre]   Mar 11 Nov - 21:12

le bulbe noir de Xemnas fut suivi a une intervalle de quelques secondes de celui d'une autre personne encapuchonnée de la même manière mais qui portait des petites attaches en cuir tout le long du centre de sa robe aux bords déchirés et qui était ouvertes dans le bas ce qui laissait voir des bottes noirs et un pantalon de cuir noir, cette personne ... c'était l'ancien membre de l'Organization : Saïx il apparut à côté de son maître qui avait vu quelques heures plûtot dans ses données : ce monde ... il se trouvait dans le Plan intermédiaire tel Illusiopolis ou le Manoir Oblivion, c'est pourquoi ce monde était un monde qui se devait être très interessant... enfin cela aurait pû l'être pour quelqu'un qui ressentait des sentiments ce qui n'était absolument pas le cas de saïx qui lui se contentait d'aquiescer en s'imaginant interessé s'il était un être humain et non un Simili ...

Saïx regarda devant lui 2 personnes étaient là dont l'une qui avait l'aura même d'un Simili mais l'autre ... hum ... aucune idée ... il dégaageait une aura de ténèbres mais c'était floue

Qu'importe, pour l'instant il devait se contenter de visiter cet endroit pour glaner des information néanmoins le Supérieur pourrait surement se sentir interessé par cette Simili . Saïx à l'instar de Xemnas fit une révérence et dit d'une voix presque monocorde et d'une froideur a vous congeler


Enchanté, mon nom est Aïs ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mitsuru Ashikawa
La Mélancolie
avatar

Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 15/10/2008

MessageSujet: Re: La spirale funeste des tourments... [libre]   Mar 11 Nov - 21:16

La vie n’était pas celle, que l’on attendait, elle était plus mystérieuse, plus profonde, d’un sens que n’importe quel être humain n’arrivait pas vraiment à comprendre.
Sa main gauche vint se poser sur sa bouche, comme s’il avait dit une bêtise, puis caressa lentement sa joue avant de glisser a travers ses cheveux. Ses yeux ne bougeaient plus, comme s’ils venaient d’être glacés pour le reste de leur pauvre existence. Figés, plongés dans ceux de la femme avec qui il venait d’engager « une sorte de conversation. »
Elle n’était pas humain, elle n’en avait pas l’air, et n’en aurait jamais l’air. Tout comme lui, mais apparemment hésitait elle à le mettre dans une catégorie ? Où l’avait enfoncer le destin ? Jusqu’à où l’enfoncerait il ?
Son visage lui fit penser qu’elle était sûrement plus âgé que lui, ou lui donnait l’impression. Peut-être que si elle n’avait pas ses vêtements lugubres, lui donnerait elle un âge plus jeune qu’elle en avait l’air. Après tout, ces questions n’avaient aucuns sens et ne mèneraient strictement a rien.
Son nom ? Son prénom ? Il n’en savait rien. Puis lorsqu’elle ouvrit la bouche pour enfin dire une phrase après ce long silence. Tout c’était éclaircit. Était elle vraiment comme elle le sous entendait ? Un être comme lui ? Non… Lui, il était quelque chose d’autre. Quelque chose de plus sombre, quelque chose de monstrueux. Une chose qui enlèverait la vie à une autre chose ?
Mitsuru était légèrement penché sur la droite. Son regard en quelque sorte sombre, toujours fixé sur la demoiselle.
Ses doigts se remirent a bouger, faisant tourner son briquet puis l’allumant quand le moment était propice. Elle avait l’air triste. Regretter sa vie d’avant n’était pas une bonne chose.
Pourquoi étaient ils comme ça ? Le destin semblait avoir envie de faire souffrir des gens, qui décidément n’avaient pas fait grand-chose de mal dans leur existence, sauf Mitsuru ?
Son mouvement avec le briquet s’arrêta. Sa bouche s’était entrouverte faiblement.


« Ta vie d’avant… Faut passer à autre chose… Il n’est jamais bon de rester sur le passé. Ce n’est pas le passé que tu pourras changer. Mais ton destin. »

Son ton n’avait vraiment rien comme tonalité ? Même pas une touche de pitié ? Non… Rien, rien ne sortait d’un être qui n’avait pas de cœur, qui n’avait rien et qui se nourrissait de ceux des autres ? Qu’était il ?
Ses yeux vagabondait a l’endroit où, venait de disparaître le portail de la femme. Son index vint bouger une mèche qui gênait sa vision.


« On dirait que je t’ai fais loupé ton moyen de transport. »

Il avait apprit a ne plus penser du passé, il avait apprit, mais en revoyant une personne qui faisait la même chose, ses pensées se mirent a fuser dans tout les sens dans son esprit. Un passé dont il devait oublier. Une existence qu’il ne pourrait jamais apprécier. Sa main gauche vint se poser sur sa tête comme pour dire « Tais toi ! »
Ses yeux parcourut le corps de son interlocutrice, ses jambes tremblaient, peu, mais elles tremblaient. Faisait il aussi peur que ça ? Où était-ce une simple fatigue ? Son visage lui prouvait mille fois son raisonnement. Depuis combien de temps n’avait elle pas dormie ? Ou même fermer l’œil.
Ca lui importait peu. Son but n’était pas de se préoccuper des autres mais de vagabonder comme le ferait quelqu’un qui n’a pas de but, de rêves, de sentiments précis. Quelqu’un qui a une envie de disparaître de partir loin, loin. Trop loin pour qu’on puisse imaginer où il partirait.
Le destin était donc une vraie machine a souffrance, une machine qui faisait ce qu’elle voulait de ses petits pions sur un échiquier aussi grand qu’il puisse être. Il contrôlait donc tout ce qu’il voulait. Et ne laissait rien au hasard. Voila la seule vision de Mitsuru, voila le seul raisonnement auquel il s’attache désespérément.
Peut-être avait il grandit trop vite ?
L’adolescent s’avança vers la femme, les mains le long du corps comme si ses membres n’étaient que des bouts de bois emboîter comme une marionnette. Il évita le contacte de trop près. Il n’aimait pas les contacts humain, ou même entre monstres.
Ses yeux se tournèrent vers le ciel.


« Appelles moi Mitsuru… »

Ses yeux ne se tournèrent pas vers le nouvel arrivant, puis un second arriva, il fit juste un petit mouvement de l'index pour dire « Non » Son interlocutrice l'intéressait plus qu'un intrus qui venait perturber une « conversation ». Deux intrus. Deux personne auquel, il n'aurait aucun sentiments comme envers le monde entier...
Ses yeux rivés sur le ciel qui était vraiment, Parlant.


Oh Pourquoi m'as tu Rejetés ?
Pourquoi m'as tu dépourvu de Cœur ?
Je t'aime...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xelha
La Simili Perdu
avatar

Nombre de messages : 14
Age : 25
Humeur : Changeante
Date d'inscription : 22/10/2008

MessageSujet: Re: La spirale funeste des tourments... [libre]   Mar 11 Nov - 22:12

Xelha se sentit de plus en plus fatigué maintenant que son
travail, qui la gardait éveillé, finit elle sentit tombé sur ses épaules le
poids de la fatigue qui lui parut si lourd tout à coup. Le jeune garçon face à elle lui dit alors qu’elle ne devait pas penser au passé et il avait bien raison mais elle n'arrivait pas à passer à autre chose alors elle le regarda, elle du relever légèrement la tête, se fut un effort incroyable qu'elle fit alors, sa tête lui pesait tellement qu'elle avait même du mal à la porter mais elle tenta de tenir le coup.
Alors que le portail venait de se fermé il lui dit qu'il venait de lui faire
rater son moyen de transport et bien il se trompait. Elle ne l'avait pas raté c'est juste sa faiblesse qui la rattrapait alors elle ne pouvait pas maintenir le portail indéfiniment.
Ses jambes tremblèrent de plus en plus et elle commençait à avoir du mal à ouvrir les yeux décidément elle aurait peut-être du penser à se reposer en faites. Maintenant il était trop tard, heureusement deux étrangers arrivèrent et par un portail noirs, le même qu'elle donc Xelha se tourna subitement vers eux sans avoir la force de répondre à leur question.
Le jeune garçon face à elle reprit la parole et lui donna son nom, il se
nommait Mitsuru. Xelha sourit et elle dit du mieux qu'elle le pu.



"Moi c'est... Xelha..."



Elle prononça ses quelques mots essoufflés, oui essoufflés de résister pour ne pas tomber. C'est alors que d'un ultime effort elle s'approcha encore plus de Mitsuru et elle soupira quelques mots de plus mais ils furent complètement incompréhensible, elle n'eut pas le temps de se rendre compte de quoi que ce sois que ses paupières se fermèrent et qu'elle tomba subitement sur Mitsuru.
Le corps de la jeune fille était trop faible et elle avait trop usé de ses
pouvoirs ce qui l'avait rendu encore plus fatigué ce qui devait arriver fut
alors inévitable, elle tomba dans les pommes et en plus sur Mitsuru.
Elle aurait préféré éviter ça mais hélas elle ne put pas résister plus qu'elle venait de le faire maintenant mais bon dans un sens c'était bien, au moins elle n'est pas tombé dans un autre monde où elle aurait pu être tué par des monstres... comme quoi il y a un coter positif là-dedans.
La jeune simili n'avait même pas eut le temps de se poser des questions sur les deux nouveaux arrivants assez intriguant, étaient-ils comme elle? Peut-être et si c'était le cas ils pourraient l'aider!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saïx
Le Devin Lunaire
avatar

Nombre de messages : 80
Age : 25
Humeur : BERSERKER !!!!!!!
Date d'inscription : 02/11/2008

MessageSujet: Re: La spirale funeste des tourments... [libre]   Mar 11 Nov - 22:28

Saïx remarqua que la jeune femme se sentait fatigué et elle tomba sur mitsuru celui-ci d'ailleurs leur avait intimé de ne pas approcher mais Saïx l'avait délibérément ignorer avant même qu'il puisse dire quoique ce soit la jeune femme avait pu au moins dire son nom : Xelha ... , il s'approcha alors des 2 personnes l'aura de Xelha avait baissé, c'était du au portail ? ... il semblerait . Saïx n'avait absolument pas ressenti quelque chose en la voyant tomber ... mais il se dit que ce serait déplacé de devoir ignorer ainsi le fait qu'elle soit tombé de fatigue.

il regarda de sous sa capuche Xelha qui n'était pas en bonne forme, Saïx ne dit rien ... et se tourna vers Xemnas

Monsieur, pouvez vous faire quelque chose pour lui redonner de la force ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xemnas
Le Supérieur
avatar

Nombre de messages : 145
Age : 26
Humeur : mégalomane
Date d'inscription : 30/10/2008

MessageSujet: Re: La spirale funeste des tourments... [libre]   Mar 11 Nov - 22:44

Xemnas regarda attentivement la scène la jeune femme
porté des vêtements de deuil et semblé extrêmement fatiguer ses soupçon se
confirmèrent quand celle ci après avoir réussi a articulé son nom correctement
s'évanouit.
D'après la façon dont Mitsuru avait rattrapé la jeune simili il en déduisit
(grâce a son intellect supérieur xD) qu'apparemment il venait de ce rencontré
mais sa vue était assez troublé par l'ambiance de l'abri.
Toujours et t'il que Saïx lui demanda:

Monsieur, pouvez vous faire quelque chose pour lui
redonner de la force ?

il répondit en claquant des doigt et un Soin X s'opéra sur la jeune femme
lui rendant instantanément toute ses force faisant disparaitre ses cernes et redonnant
un peu de couleur à son visage

bon il va falloir la ménageai

il claqua des doigts et un verre d'eau apparut dans ses main il le tendit à
Mitsuru

donné lui ceci…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mitsuru Ashikawa
La Mélancolie
avatar

Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 15/10/2008

MessageSujet: Re: La spirale funeste des tourments... [libre]   Mer 12 Nov - 17:42

Déjà qu’il n’aimait pas les contacts humains mais là il était servit, la dénommé Xelha lui tombait dans les bras comme s’il venait de lui faire peur. Au moins elle c’était présenter avant de se permettre une telle chose. D’habitude, Mitsuru se serait simplement pousser pour la laisser tomber au sol, comme une marionnette a qui on aurait coupé les fils qui le liaient a son maître qui lui permettait de vivre. On pouvait comparer ça a la pensé de Mitsuru envers le destin, le destin n’avait pas encore coupé les fils qui les liaient étroitement. S’il les coupaient alors, cela voudrait sûrement dire « la mort » assuré pour l’adolescent. Néant moins, il attrapa la jeune femme entre ses bras, la soulevant doucement, elle était une coquille vide, il le ressentait au toucher, si elle avait été humaine il aurait très bien pu essayer de convaincre son cœur a venir avec lui, mais il savait a présent que rien, n‘était possible. Puis quelque chose lui aurait empêcher de prendre son cœur si elle en avait, une chose l‘empêcherait… Son sourire ? Un arbre se trouva a proximité, il tourna dos aux deux autres qui s’appelaient respectivement Astos et Aïs. Il la posa délicatement contre l’arbre, pour qu’elle reste assise, il la mit dans une position dans laquelle elle ne pourrait pas basculer.
D’où venait cette sensation de pouvoir savoir qui possédait un cœur ou pas ? Il n’en savait pas grand-chose, mais tout ce qu’il savait c’était que se toucher entre individu, cette sensation désagréable, il n’en voulait plus. Il fit quelque pas en arrière avant de voir Astos, lui tendre un verre d’eau.
La manière dont il lui demanda de lui donner de l’eau, ne le convainquait aucunement.
Ses yeux rouge sang fusèrent sur les deux individus dévisageant l’un et l’autre avec intensité, il n’avait pas l’air heureux.


Mitsuru fit un pas lent, qui fit balancer son corps sur la droite légèrement, son bras droit se leva lentement, sa main prit le verre d’un mouvement lent. Et l’arracha des mains de l’homme recouvert d’une capuche. Il fit un pas en arrière avant de se tourner, enchaîner quelques pas lentement, se posant plusieurs question mais sans jamais vraiment ressentir a ce qu’il pensait. Imaginez vous, vous pensez a un ami que vous avez perdu, vous serez triste. Même si la notion d’ami ou d’ennemis n’existe que très peu ou pas pour Mitsuru lorsqu’il pensera a cela, il ne ressentira pas une tristesse comme vous le sentez. Lui ne sentira rien. Absolument rien. A le regarder on dirait un simple garçon qui semblerait triste, mais c’était plus profond que ça plus compliquer. Ne croyez pas qu’il ressente quelque chose a de beaux discours ou a des sentiments qui lui sont donné par d’autres personnes.
Mitsuru ne sent rien et ne sentira probablement rien pendant le reste de sa pauvre existence. Et puis ressentir ou avoir des sentiments ne servent a rien quand on n’a aucuns but, rêves ou autres petite futilités du genre.


Le verre en main, il s’avança vers Xelha, s’arrêta pas très loin, laissant son regard rouge glisser le long du visage de la demoiselle qui avait le teint apparemment plus jolie que toute a l’heure. Le verre en main, avec un liquide transparent, sûrement de l’eau. Le sentiment de confiance ? Ou celui de la méfiance, il ne connaissait pas. Mais la solitude il connaissait, prendre un verre d’une personne que l’on connaît pas ? Mauvaise idée.
Il abaissa le verre puis déversa d’un geste brusque le contenu du verre sur la figure de son interlocutrice endormie. Allait-ce la réveiller ? La détesterait il ? En tout cas il n’a pas rit, comme le ferait une personne normale en déversent le liquide sur la tête d’une personne. C’était a elle de voir, a elle de savoir si elle voulait l’apprécier, si elle le pouvait, en sachant qu’un jour elle découvrirait bien qu’il n’avait aucuns sentiments aucune notion du cœur. Mitsuru le savait il ? L’adolescent s’agenouilla lentement, comme un fantôme et ses yeux fixé sur le visage de la jeune femme.
Un petit sourire ?

« Réveilles toi… »

Le soleil tapait fort, le ciel était d’un bleu presque parfait, quelques petit nuages qui pouvait prévoir le destin ?
Il suffisait de regarder autour de soit, autour d’une seule personne autour d’un seul monde, pour voir ce que prédisait le destin.
Le destin décidait le destin aimait ou détestait. Le ciel le reflétait décidément bien.

Le ciel te Reflète Parfaitement.
Le monde que tu crée est Horrible.
Le Destin que tu Offres aux Personnes.
Ils n'ont rien fait et tu t'amuses.
Je te Tuerais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xelha
La Simili Perdu
avatar

Nombre de messages : 14
Age : 25
Humeur : Changeante
Date d'inscription : 22/10/2008

MessageSujet: Re: La spirale funeste des tourments... [libre]   Mer 12 Nov - 19:53

Comme tout être normal Xelha n'avait rien entendu de ce que
ce racontaient les gens autour d'elle en revanche elle avait belle et bien fait quelque chose dans son "sommeil", un rêve? Non les monstres n'en ont pas mais elle avait revue des évènements d'il y a longtemps de sa vie d'avant ou plutôt de la vie de la fille qu'elle représente.
Elle se revoyait bien dans son pantalon gris avec un bustier rouge accompagner de chaussure de luxe à talons. Elle se baladait dans sa grande demeure en hurlant dans les longs couloirs tapissaient d'un papier peint blanc magnifique couvert de tableau représentant les paysages des mondes enfin de certain monde.
Elle courrait à vive allure en essayant de trouver une personne en particulier un certain Doumeki-kun... qui était-ce? Elle ne s'en rappelait plus hélas mais elle ne pouvait s'empêcher de crier son nom, lorsqu'elle arriva au bout du couloir il y avait une grande porte en ébène devant elle, au dessus de cette porte y était inscrit un nom, marqué d'un rouge sang effrayant, elle posa délicatement sa main tremblante sur la poignée et elle ouvrit la porte.
Là elle vit un homme habillé avec un costard noir, il était face à la fenêtre regardant l'horizon comme s'il attendait quelqu'un, Xelha cria alors le nom de Doumeki et elle se précipita vers lui celui-ci se retourna lentement et il sourit.

Xelha se stoppa net et le contempla longuement sans oser dire quoi que ce sois, son sourire l'avait figé, elle n'arrivait plus à bouger, à parler et même pas à cligner des yeux. La personne lui tendit alors la main, Xelha soupira et eux soudainement envie de pleuré hélas elle savait très bien qu'en temps que reflet elle ne le pouvait pas seulement cette fois-ci elle sentit quelques centilitres d'eau éclabousser sa figure, ses yeux se fermèrent et sa tête se baissa soudainement puis avant d'ouvrir les yeux elle entendit.


"Nous vous attendions..."

Xelha ouvrit les yeux puis elle vit le jeune garçon aux yeux rouges toujours en présence des deux hommes à capuchons. Elle se rendit alors compte qu'elle avait eut une vision ou serait-ce un rêve? Non elle ne pouvait pas penser ça car elle n'avait plus de rêve et plus d'honneur... alors qu'est-ce qu'il venait de lui arriver? C'était sans doute du à cet endroit enfin elle n'y prêta pas plus d'attention.
Elle avait le visage belle et bien mouillé en revanche, elle essuya donc son petit visage pâle d'un geste rapide de la main puis elle tourna son regard vers Mitsuru qui avait un verre dans la main, elle se douta donc que c'était lui qui l'avait arrosé.
La jeune fille ce releva en soufflant, elle était encore fatigué mais beaucoup moins, cette fois elle serait en état pour discuter sérieusement avec eux.
Xelha resta cependant face à Mitsuru et elle lui dit d'un ton neutre mais en affichant un sourire amicale.


"Merci, Mitsuru-san."

Elle lui passa ensuite à coter pour se diriger vers les deux personnes à
capuchons. Elle était cependant très intrigués par ce Doumeki-kun... qui
était-il? La personne qu'elle avait vu dans son "rêve"? Elle ne le
saura peut-être jamais mais elle ne devait pas se concentrer que sur ça
maintenant, désormais elle avait des choses plus importantes à se préoccuper.
Une fois face aux deux hommes elle s'inclina légèrement pour s'excuser de son moment de faiblesse mais elle tourna légèrement la tête vers Mitsuru qu'elle avait laissé prêt de l'arbre où quelqu'un l'avait sans doute déposé et ce quelqu'un devait être Mitsuru... du moins c'est ce qu'elle pensait!


"Que faites-vous dans un telle endroit? Etes-vous... comme moi?"

Xelha leurs posa alors plein de question, ces questions étaient valables pour les trois personnes présente avec elle bien qu'elle se doute de déjà connaitre la réponse de Mitsuru enfin elle ne pouvait pas se permettre de penser qu'à lui tout de même, non les deux personnes à capuchons étaient beaucoup plus intrigants et lui rapporteraient sans doute plus de réponse, des réponses qu'elle espère ne pas connaitre déjà bien sûr!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xemnas
Le Supérieur
avatar

Nombre de messages : 145
Age : 26
Humeur : mégalomane
Date d'inscription : 30/10/2008

MessageSujet: Re: La spirale funeste des tourments... [libre]   Mer 12 Nov - 23:10

Xemnas qui s'attendait à ce que Mitsuru lui donne
simplement de l'eau à boire jeta, à son grand désarroi, le verre d'eau à la
figure de la jeune fille...Xemnas se tînt la tête de sa main gauche.

*dans quoi je suis tombé moi...*

le jeune homme ne semblait apparemment pas avoir la même conception des choses
que la majorité des personne composé les différent monde qu'il avait eu
l'occasion d'explorer.
Cependant la simili dénommer Xelha se réveilla bon le principale c'était le résultat.
Celle ci à peine réveiller se mit à les bombarder de question lui et Saix.
Xemnas s'empressa donc de lui répondre.

Nous sommes simplement venu visiter cette endroit car nous ne le
connaissions pas et oui effectivement nous sommes tout comme toi des créatures
du néant issu de la destruction d'une personne par les sans cœur plus
communément appeler Simili. D’ailleurs puis-je savoir ce que fait un sans cœur
avec vous?

dit il en regardant Mitsuru
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saïx
Le Devin Lunaire
avatar

Nombre de messages : 80
Age : 25
Humeur : BERSERKER !!!!!!!
Date d'inscription : 02/11/2008

MessageSujet: Re: La spirale funeste des tourments... [libre]   Jeu 13 Nov - 20:23

-_-' on pouvait considérer que c'était l'expression qui seyait le plus à ce qu'avait vu Saïx, le type des ténèbres avait au lieu de donner l'eau à boire l'avait carrément verser sur cette femme

*... Ce type est particulièrement stupide ou quoi ?*

Mais Saïx restait calme et ne fit aucun mouvement et avait dit simplement d'un ton monocorde: Il aurait été plus judicieux de lui faire boire l'eau et non pas de la lui déverser sur le visage ...

La femme se reveilla, pas étonnant avec les soins qu'avait fait Xemnas et posa des questions en remerciant au passage mitsuru... ce type n'avait absolument rien fait c'était son maitre qui l'avait soigné et qui avait filé le verre d'eau, quelle ingratitude ... mais saïx ne dit rien en même temps ce n'était pas non plus de la faute de Xelha elle n'avait pas vu qui l'avait soigné ... Il entendit alors Xemnas dire que Mitsuru était un sans-coeur... pourtant Saïx n'était pas totalement persuadé qu'il était sans-coeur ... Qu'importe, il ne répondit rien et attendit la suite ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mitsuru Ashikawa
La Mélancolie
avatar

Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 15/10/2008

MessageSujet: Re: La spirale funeste des tourments... [libre]   Sam 15 Nov - 0:18

Oh qu’il est mignon le gars en capuchon. Venait il de lui rendre un service ? Ou de lui faire perdre Xelha dont il venait de rencontrer ? A vrai dire l’un ou l’autre lui était égal, il n’aurait jamais crut un homme comme celui qui était présent devant lui. Il avait sûrement raison, il était vrai que « le sans cœur » ne ressentait pas grand-chose, voir rien du tout. Mais Est-ce vrai ce qu’un inconnu lui disait. Franchement, il s’en fichait comme ses derniers souvenirs. Il avait tout mit au placard, et le destin l’enfonçait, l’enfonçait plus profond encore et encore, alors si quelqu’un d’autre s’y mettait, il n’en avait pas grand-chose a faire. 1, 2, 100, 1000 ? Mitsuru s’en fichait complètement de savoir a quel point il était enfoncé dans le sol. Un moment tout s’arrêtera, tout le monde partira, le laissant seul, mourir, voir les jours passer, la tête juste au dessus de la terre.
Ses yeux se figèrent sur le noir profond, sûrement l’effet du capuchon sur le visage de l’individu qui ne s’était toujours pas dévoiler a la vrai réalité des choses.
Ses billes rouges voyageaient d’un bout a l’autre de la capuche cherchant ne serait-ce qu’une toute petite parcelle de visage derrière le noir de la capuche.
Sa main, vint traverser ses cheveux lentement, un geste sans vraiment d’amour, un geste de machine, pour bouger une chose de part et d’autre.
Ses yeux fusèrent rapidement sur Xelha pour voir une réaction de sa part, sûrement, sous l’influence de la parole, penserait elle, ou soupçonnerait elle, qu’il aurait pu la transformer ainsi.
L’adolescent ne savait rien de tout ça, il avait toujours été perdu, toujours seul, et voici qu’aujourd’hui il rencontrait des gens, mais allait sûrement les perdre a cause de parole peu ou pas du tout réfléchit.
A vrai dire, perde quelqu’un il ne pouvait pas savoir ce que ça faisait. Il vivait comme ça depuis un moment, et pour lui c’était quelque chose qu’il ne remarquait peu ou pas.
Allez y ! Amusez vous enfoncez le jusqu’à la fin de ses jours, jusqu’à qu’il parte a la fin des mondes.
Allez y ! Amusez vous !

Ses mains se mirent le long de son corps, puis lentement dans les poches de son manteau sombre. Il pencha son corps sur la droite, comme si la terre venait de le basculer sur un côté. Ses paupières tombèrent sur ses yeux du « diable ». Sa tête tourna lentement, de manière lugubre presque, un peu comme le ferait un fantôme sortit tout juste d’un corps humain vers Xelha.

« Un sans-cœur ? La destruction d’un personne par un sans-cœur… Je me nourrirais donc des cœurs des autres ? »

Avait il articuler lentement, non pas cela était difficile, seulement, voulait il reprendre les paroles de l’autre. Il fit un pas en arrière basculant légèrement son corps, se retirant doucement du groupe, d’un mètre raisonnable. Sa main droite, sortie de sa poche et vint doucement caresser son visage, un peu comme un manque de douceur. Mais savait il seulement ce que c’était ? Peut-être qu’après Astos, il ne serait rien qu’un sans cœur. Ce terme signifiait donc qu’il ne ressentait rien, comme ci présent. Mais devait il vraiment le dire ? Pouvait il vraiment mentir ? Il ne savait pas qu’il était mais depuis quelque instant il avait l’impression de s’éclaircir et de mesurer qu’il était vraiment.
Peut-être qu’un jour, vous montrera il son cœur pourrie, son cœur fait de marbre. Seulement s’il en avait un…
Depuis un instant il se sentait a l’écart. Non ! Il ne sentait pas, il constata seulement le fait qu’il venait de reculer de quelques pas depuis les paroles de l’homme encapuchonné.
Ses paupières s’ouvrirent de nouveau et ses billes rouge sang, se dirigeaient lentement sur les 3 individus, dont il avait l’impression de rencontrer qu’a présent. Que tout ce qui s’était passé si peu de temps avant avec Xelha n’avait exister. Que tout ceci n’était que rêve, que tout le monde qui l’entourait n’était que désire et fruit de son imagination.

Il vit soudainement apparaître devant ses yeux, une maison, une maison qu’il n’avait jamais vu. Une maison ou la porte de celle-ci s’ouvrit lentement, laissant une main rouge sang glisser doucement, ouvrant sur l’entrée qui était tacheté de sang… Le sol…

« Le Sans Coeur » secoua doucement sa tête et vit de nouveaux les individus qui n’avaient pas bouger d’un centimètre.
Ses yeux d’une couleur unique tremblaient doucement, vagabondant sur les 3 « êtres » présents.
Xelha devait le voir d’un autre œil, Xelha devait le voir d’une autre façon.
Xelha voulait elle a présent lui ôter « sa vie » ? Mais était ce seulement une vie ce qu’il vivait depuis tant de temps.
N’avait il pas mérité le repos éternelle. Ne devait il pas partir a présent. Le mot que Astos avait utilisé « sans coeur » cela voudrait signifier qu’il n’a rien ici. Sa main gauche vint serrer doucement ses vêtements au niveau du cœur. Il serra fort, mais que ressentait il au fond. Au plus profond de son être ? Aucune larmes ? Aucuns sentiments ? Rien ? Rien qu’un vide immense…

N'aurais-je aucun Coeur ?
Ne ressentirais-je Rien ?
Tu m'as donc crée pour ne rien Vivre.
Pourquoi ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xelha
La Simili Perdu
avatar

Nombre de messages : 14
Age : 25
Humeur : Changeante
Date d'inscription : 22/10/2008

MessageSujet: Re: La spirale funeste des tourments... [libre]   Sam 15 Nov - 15:50

Xelha regarda les deux hommes, elle sembla surprise de
savoir qu'ils étaient comme elle, des reflets! Ce qu'elle pensa fut alors très égoïste, elle était contente de savoir qu'elle n'était plus seule... c'était méchant de penser une chose pareil pour eux mais elle ne pouvait s'en empêcher.
Ce fut un immense soulagement pour elle cependant de qui voulait-il parler en parlant de "sans-cœurs"? Mitsuru? Le regard de Xelha se tourna alors vers le jeune garçon aux yeux rouges, il ne ressemblait pas du tout à ces choses lui ayant ôté la vie... il était différent! Xelha se tourna alors subitement vers les hommes en capuchon, elle voulut les contredire
mais au fond d'elle ça faisait un moment qu'elle se doutait qu'il était un sans-cœur.

Mitsuru ne sembla pas comprendre lui non plus de quoi il voulait parler, il
n'était même pas au courant de ce qu'il était. Ce devait être dur pour lui
enfin la jeune simili s'en moquait bien car la compassion est un mot rayé de son vocabulaire depuis des années mais s'il était effectivement un sans-cœur alors il était vraiment différent des autres. Mitsuru n'avait ni la forme ni les yeux des sans-cœurs bien que les siens soient étrange aussi. Sa différence le rendait passionnant mais était-il le seul? Peut-être en tout cas Xelha voulait l'avoir à l'œil maintenant, elle voulait tout savoir, il n'était peut-être pas réellement différent l'un et l'autre en faites puis il pourrait bien lui être utile.

Xelha se tourna alors vers Mitsuru de nouveau mais il c'était reculé et il
semblait un peu choqué de ce qu'il venait d'apprendre il avait une main serrant ces vêtements juste sur son "cœur", Xelha le regarda bizarrement était-il réellement si choqué? Ou peut-être le faisait-il exprès? Après au fond il ne se doutait pas qu'il n'avait rien d'humain? Enfin Xelha ne put y penser qu'elle se précipita devant lui et elle posa sa main sur la sienne, elle ne souriait pas aucune expression ne s'affichait sur son visage. On n'aurait pu penser qu'elle se moquait de Mitsuru mais c'était tout le contraire, enfin on ne pouvait pas dire qu'elle c'était attaché à lui car étant donné qu'elle n’a pas de cœur il lui est quasiment impossible de s'attaché à qui que ce sois mais elle se faisait tout de même du souci, elle ne pouvait pas le dire ouvertement mais dans le fond elle était inquiète pour lui.
Xelha retira sa main qui était sur celle de Mitsuru puis elle la posa sur sa
joue en essayant de sourire mais ça se voyait bien qu'elle se forçait bien sûr. Bon l'essentiel c'était qu'elle essaye au moins après tout c'était dur pour elle vu que sa faisait des années qu'elle n'avait plus vraiment sourit à quelqu'un. Elle prit ensuite la parole, elle prit un ton assez amical puis son "faux-sourire" rendait ses paroles encore plus amicales.


"Nous sommes pas si différent en fin de compte. Tu sais sa va te paraitre égoïste ce que je vais dire mais... je veux que tu viennes avec moi! Vu que nous sommes presque pareil autant rester ensemble non?"


Elle garda son "faux-sourire" sur les lèvres encore quelques instants
mais elle le perdit vite. Elle laissa sa main sur la joue du jeune garçon et
ses yeux fixèrent les siens, elle pensait réellement ce qu'elle venait de dire? Hé bien étant donné les circonstances elle ne le savait même pas elle-même en tout cas elle était sur qu'elle voulait garder un œil sur lui, il était assez intéressant comme sans-cœurs... bien sûr elle n'y voyait pas que le coter bénéfique, elle voulait aussi rester prêt de lui parce qu'elle avait l'impression qu'il la comprendrait et qu'elle le comprendrait aussi.
Peut-être ce trompait-elle alors dans ce cas elle le regrettera mais si elle
avait raison, si ce qu'elle pensait été vrai? Dans ce cas se ne serait que
bénéfique pour elle non?
Xelha reprit la parole et elle dit d'un ton indifférent.


"A moins que tu veuilles rester seul?"

Xelha avait oublié de lui demander son avis alors elle le fit maintenant...
mieux vaut tard que jamais non? Alors c'était le bon moment du moins c'est ce qu'elle pensait.
Elle retira enfin sa main se trouvant sur la joue de Mitsuru puis elle esquissa un léger sourire amicale une fois de plus un peu forcé mais elle se devait de sourire histoire de lui montrait qu'elle ne veut pas le tuer. Soudain elle repensa aux deux hommes à capuchons alors elle se tourna vers eux en restant près de Mitsuru histoire de ne pas le laisser seul dans son coin, même s'il n'avait pas de coeur il ne méritait pas d'être seul du moins c'est l'avis de Xelha après tout elle non plus n'avait pas de coeur. Elle regarda les hommes en capuchons puis elle reprit une fois de plus la parole cette fois-ci son ton fut plus sérieux et ses sourcils se froncèrent légèrement. Ils étaient peut-être comme elle mais elle avait du mal à leurs faire confiance ils avaient un air louche.


"Comment pourrais-je croire des hommes que cache leurs visage!
Montrez-vous!"


Xelha le dit assez sèchement pour que cela fasse un peu comme si elle leur donnait un ordre bien que ce ne sois pas vraiment le cas. Elle voulait voir à quoi ressemblait les gens qui étaient comme elle après tout c'était son droit!
Après tout ils étaient trop intriguant, dans un sens il faisait peur bien que ce sois un sentiment qu'elle ne ressent pas vraiment. A moins qu'elle est gardé une partie de son humanité, on dit toujours que les humains ont peur de ce qu'ils ne connaissent pas ou de ce qu'ils ignorent peut-être que là c'est exactement le cas? Enfin elle préféra ne pas trop penser et attendit de voir ce qu'allait lui répondre Mitsuru mais aussi les deux hommes en capuchons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laor
#26
avatar

Nombre de messages : 111
Date d'inscription : 17/09/2008

MessageSujet: Re: La spirale funeste des tourments... [libre]   Lun 17 Nov - 15:25

[ C'est libre n'est ce pas ? Alors j'ai envie de vous embêter un peu! ^^ Mais pas longtemps je vous rassure :p ]

"C'est vrai ça! Quand on est poli, il faut montrer à quoi on ressemble ! "
Une petite voix flûtée retentit derrière les deux manteaux noirs. Une voix de fillette qui s'amusait à jouer les grandes.

Spoiler:
 

L'enfant avait les cheveux courts, d'une couleur de nacre bleutée. Ses grands yeux d'ors reflétait la malice. Pour tout vêtement elle portait une bout de tissu bordeaux. Sa "robe" laissait dépasser ses petites mains palmées et ses petits pieds nus qui l'était tout autant. Sur le dos de ses mains et de ses pieds une large ligne noire remontait jusqu'à l'intérieur du morceau d'étoffe.

" Même une enfant comme moi le sait! Vos parents ne vous on rien appris ou quoi ? "

La gamine arborait une sourire insolent et un air mutin.

_________________

Laor's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xemnas
Le Supérieur
avatar

Nombre de messages : 145
Age : 26
Humeur : mégalomane
Date d'inscription : 30/10/2008

MessageSujet: Re: La spirale funeste des tourments... [libre]   Mar 18 Nov - 22:56

Xemnas regardé le sans cœur et la simili qui discutaient
entre eux le sans cœur semblait choqué d'apprendre qu'il était un sans cœur ce
qui était stupide puisque qu'il n'avait pas d'émotions mais comme il devait
être récent celui ci avait gardé quelques "habitude humaine"
Puis
Xelha se tourna vers lui et Saix
et dit d'un ton un peu froid qu'elle ne
pouvait pas faire confiance à des types en capuchon qui masquait leur visage.

Etant donné que nous sommes des simili donc des coquilles vides et que
nous sommes personne ce capuchon représente notre impersonnalité mais bon
puisque qu'il n'y a que ça pour gagner votre confiance


il porta la main à son capuchon pour l'enlever quand tout à coup une voix
de petite fille farouche l'interpella il se retourna pour répondre
quand il s'immobilisa ses yeux écarquiller vers la jeune fille (heureusement
qu'il n'avait pas encore enlevé son capuchon...) en effet son odeur lui était
totalement inconnu ce n'était ni un sans cœur ni un simili ni une humaine ni un
partisans des ténèbres ou de la lumière même pas entre les deux!! Décidément cet
endroit était TRES intéressant.

Désolé petite mais je n'ai pas connu mes parents ils n’ont donc pas pu
m'enseigner quoi que ce soit mais puis je savoir se que fait une si petite
fille ici toute seule sans ses parents?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saïx
Le Devin Lunaire
avatar

Nombre de messages : 80
Age : 25
Humeur : BERSERKER !!!!!!!
Date d'inscription : 02/11/2008

MessageSujet: Re: La spirale funeste des tourments... [libre]   Mer 19 Nov - 17:08

Un sans-coeur qui se sent mal à l'aise d'être sans-coeur, c'était vraiment un phénomène ... saïx se demandais s'il était réellement sans-coeur ... c'est vrai que son aura n'était pas comme les autres sans-coeurs enfin qu'importe, c'est alors qu'il entendit xelha dire que lui et le sans-coeurs n'étaient pas si différent l'un de l'autre ... Ridicule ... un sans-coeur était complètement différent d'un Simili ... Un sans-coeur était quelque chose ... oui le résultat de la corruption complète d'un coeur par les ténèbres qui ne cherche qu'a devenir toujours plus fort et qui ne fait que suivre son instinct de chasseur de coeurs ... Lorsqu'on tue un sans-coeur il libérait le coeurs corrompu... Saïx méprisait les sans-coeurs, il n'étaient rien d'autre que de la vermine qui ne faisait que se nourrir des coeurs, et c'était au maitre de la keyblade de les libérer en les éliminant, la seule utilité que pourrait trouver Saïx à mitsuru c'était sa destruction par un utilisateur de la keyblade ... les sans-coeurs n'avaient que pour but de chercher des coeurs puissants ... enfin cette simili pouvait avoir l'opinion qu'elle voulait de toute façon tous les sentiments qu'elle éprouvera ce ne serait que des illusions... et avec un sans-coeurs ... ... rester avec lui ne l'aidera pas... il entendit xelha dire que le sans coeurs préférerait rester tout seul peut-êtrre... tsss un sans-coeurs n'aura de toute façon aucun intêret à rester avec des coquilles vides... à moins d'être aidé a trouver des coeurs forts ... celle-ci lui dit qu'elle ne faisait pas confiance aux personnes encapuchonnées ... hum ... Xemnas leur expliqua que ce n'était que le fait d'être impersonnel qui faisait qu'il portait une capuche ... Losque Saïx se prépara a l'enlever pour gagner la confiance de xelha et du sans-coeur il entendit une voix dérrière leur dire que c'était malpoli et que leurs parents ne leur avaient pas appris les bonnes manières

il se retourna et et haussa les sourcils de sous sa capuche en voyant la petite fille


*Qu'est ce que ... je ne sens pas de coeur ... c n'est pas non plus un sans-coeur... et elle n'a pas l'aura d'un simili ... mais qu'est ce que ...*

il pouvait sentir que son maître était interessé lui aussi par la fille et il la regarda sans répondre à ce qu'elle venait de dire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laor
#26
avatar

Nombre de messages : 111
Date d'inscription : 17/09/2008

MessageSujet: Re: La spirale funeste des tourments... [libre]   Jeu 20 Nov - 12:39

" Ce que je fais ici ? Mais j'habite ici voyons! "

L'enfant croisa les bras, ne son air insolent ne la quittait pas d'une semelle. La gamine se volatilisa pour réaparaitre la seconde suivante perchée sur l'épaule de Saïx.

" C'est plutôt à moi de vous demander ça , Bande de curieux !! "

Elle s'acouda sur le sommet du crâne du simili qui lui servait de chaise.

" J'ai bien le droit d'aller jouer quand mon père va travailler. " Sur es mots, elle apuya sa joue sur son poing,qui lui même était relié au coude appyé sur la tête du manteau noir. " Surtout quand des étrangers s'invitent chez moi ! Qu'elle mauvaise hôtesse je ferais si je ne venais pas accueilir les visiteurs, n'est-ce-pas ? "

L'altnelinthe avait croisé ses petites jambes en détachant bien, les unes des autres, les trois dernières syllabes prononcées. Elle toisait chacun de ses nouveaux compagnons de jeux avec un air suffisant et un sourire étrange, qui lui donnait un air de petit démon, avec ses quenottes trop aiguisées pour être humaines.

_________________

Laor's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saïx
Le Devin Lunaire
avatar

Nombre de messages : 80
Age : 25
Humeur : BERSERKER !!!!!!!
Date d'inscription : 02/11/2008

MessageSujet: Re: La spirale funeste des tourments... [libre]   Jeu 20 Nov - 16:29

Saïx équarquilla les yeux quelques secondes, la petite fille venait d'apparaître sur son épaule et ne s'était pas gêné pour prendre apui sur sa tête

*... Elle... Elle n'est même pas intimidé par mon aura ... *

saïx avait pu constater que la fille savait se téléporter mais qu'elle se fiche sur son épaule, ça il ne le permettrait pas longtemps ... personne ne le touchait ... il commencait à sentir la colère monter en lui ... non il devait se calmer ... cette fille était interessante pour le Supérieur il devait donc faire attention... et si ce que disait cette gaminé était vrai ils étaient sur son territoire ...

Saïx dit alors du même tonn froid: Si tes parents t'ont appris les bonnes manières alors ils t'ont peut-être dit que on ne devait pas monter sur l'épaule des gens sans leur autorisation donc...

il la prit de sa main gauche au niveau du col .... non du cou en fait et il lui serrait très fort le cou en fait il était en train de l'étrangler et la posa par terre avec un délicatesse discutables il relacha la pression

... Je suis désolé j'ai la poigne un peu brusque...

*... Je ne suis pas désolé ... si tu n'étais pas importante je t'aurais déja tué ...*

il repira profondément ce n'était vraiment pas le moment de piquer une crise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laor
#26
avatar

Nombre de messages : 111
Date d'inscription : 17/09/2008

MessageSujet: Re: La spirale funeste des tourments... [libre]   Jeu 20 Nov - 20:20

"Si tes parents t'ont appris les bonnes manières alors ils t'ont peut-être dit que on ne devait pas monter sur l'épaule des gens sans leur autorisation donc..."

"Hm ? "

Le simili eu un geste de saisie vers elle. Tout son corps s'était tendu lorsque la gamine avait atterrit sur lui. Il avait voulut la tuée mais semblait s'être retenu au dernier moment, le cou n'avait pas craqué, elle était donc toujours en vie. De toute façon il se trompait de cible. la petite insolente se laissa tombée à genoux et fit semblant de tousser, ou peut être toussait-elle vraiment? Car l'enfant tremblait comme en proie à un trouble intérieur. La voix flutée et insolente s'adressa à son ancien fauteuil.

"Hey, Koff! ...Tu sais que...Kof!...C'est drôle de jouer avec toi! "

La gamine se releva d'un coup en se mettant à rire silencieusement. Puis elle se tourna vers Xenmas. L'enfant ouvrit la bouche mais aucun son n'en sortit. L'étoffe qui lui servait de vêtement commençait à fumer, et le petit corps de l'enfant clignotait et se déformait ,cela donnait l'impression de regarder un télé très mal réglée.

Un peu plus loin, la main fine et palmée de Laor semblait pianoter un clavier imaginaire. L'atnelinthe était perchée sur un arbre aux couleurs criardes,comme une photo d'arbres mais en négatif. Elle était confortablement installée, les pieds ballants dans le vide, allongée de tout son long sur l'une des larges branches de l'arbre sans feuillage. Sa chevelure nacrée ondulait paresseusement au grès de la brise qui venait de se lever. Elle avait mis sa robe bordeaux, et les paires de bottes et mitaines qui vont avec. Ses yeux d'or exprimait l'amusement, un peu comme un chat regarde un souris agoniser entre ses pattes.


Une créature éphémère, comme il en apparaissait parfois dans ce lieu, lui avait servit de pantin. Cela lui avait fait un bon exercice, elle était trop loin pour tenter de pénétrer l'esprit de l'un des sans-cœurs ou de l'un des similis. Mais elle pouvait générer une illusion en distordant quelques peu la constitution de sa poupée. C'était la première fois qu'elle voyait des étrangers ici, et ce petit être insolent était idéal pour que l'attention de son public ne puisse repérer l'adolescente. Enfin au début en tout cas, et ainsi elle pourrait les étudier un peu. Son faible pantin s'était fait tuer sous la poigne du simili. Maintenir l'illusion de la vivacité de la créature était un exercice difficile. Peut être trop. Puisqu'à présent elle ne réussissait plus à la faire parler.


" Tss! "

La gamine n'en était plus une à présent. Elle ressemblait à une sorte de lutin aux mains griffues . Son visage exprimait la douleur et la marque violacée à son cou témoignait de sa mort. Maintenant le pantin était en train de se volatiliser, comme le ferait un sans-cœur qui vient de faire mettre au tapis.

[ J'espère que ce post sera mieux. Je n'avais pas l'intention de jouer les wonderwoman ou de mettre une mauvaise ambiance dans ce RP. Au moins maintenant vous le savez. Si quelque chose cloche encore n'hésitez pas à me MP! ^^]

_________________

Laor's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xemnas
Le Supérieur
avatar

Nombre de messages : 145
Age : 26
Humeur : mégalomane
Date d'inscription : 30/10/2008

MessageSujet: Re: La spirale funeste des tourments... [libre]   Ven 21 Nov - 19:04

Xemnas regarda la gamine
qui était apparut sur l'épaule de Saix il ne fut pas vraiment étonné mais il se
dit que Saïx allait mal le prendre ce qui se confirma quand celui ci pris la
gamine par le coup
et la reposa au sol
à demi étranglé révélant ça vrai nature celle ci se disloqua comme un sans cœur
mais elle dit que c'était drôle de jouer avec Saix?
Ses soupçons se confirmèrent donc car un mourant n'avait généralement pas cette
expression.

*tiens donc avec ce monde on peut créer des illusions? Intéressant*

il se tourna vers l'arbre où était Laor

c'est bon jeune fille tu peux descendre j'aimerais te parlé...

puis il se tourna vers Xelha et mitsuru
Bon désolé de vous faire attendre comme ça mais à la base j'étais
venu explorer cette endroit et comme cette jeune fille à l'air de bien le connaître
j'aimerais lui demandé de nous le faire « visité »




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xelha
La Simili Perdu
avatar

Nombre de messages : 14
Age : 25
Humeur : Changeante
Date d'inscription : 22/10/2008

MessageSujet: Re: La spirale funeste des tourments... [libre]   Sam 13 Déc - 15:09

[Bon ben comme la dit Morë ont continu!]

Xelha n'avait pas tout suivit mais elle avait remarquer qu'une jeune fille aux cheveux blancs venait d'arriver et visiblement elle s'entendait bien avec le deux autres... heu comment sa s'appelle déjà? Des similis! Ouis c'est ça!
Enfin bref, Xelha les regarda faire sans rien dire, elle était encore un peu faible puis elle n'avait pas envie de les déranger après tout ils étaient si mignon ensemble... la jeune simili avait un sourire en coin de lèvre tellement cette scène l'amusait.
L'homme aux cheveux bleu avait un peu trop amoché la gamine alors Xelha se précipita vers lui et elle lui hurla dessus d'un air vraiment très énervé!


"Mais sa va pas de faire ça à une gamine! Tu n'as donc aucun principe? C'est pas parce que tu es un monstre que tu ne dois avoir aucune pitié espèce de sadique!"

Xelha avait peut-être était un peu dur mais elle ne le pensait pas vraiment, elle aurait peut-être fait la même chose à sa place? Non, elle n'aurait pas pu faire une chose pareille à un enfant c'était impossible, elle ne toucherait jamais un enfant naïf et sans défense cependant cette enfant n'en était pas réellement une.
Elle se "transforma" en adulte tout à coup et elle semblait vraiment plus effrayante, elle faisait un peu peur et c'est alors que soudain elle disparut un peu de la même façon que les bestioles noirs aux yeux jaunâtres.
La jeune simili se tourna vers l'homme aux cheveux bleu en tirant une tête de coupable et elle se sentit obligé de s'excuser après toute les horreurs qu'elle lui avait dit alors qu'elle avait tord en plus.


"Hum... veuillez m'excuser pour les choses horrible que j'ai osais vous dire... je me suis un peu emballé je crois, j'espère que vous ne men voulez pas trop hein? Après tout elle avait un allure de gamine et je n'aime pas les gens qui frappent les enfants... enfin je me suis trompé sur son compte et je vous présente mes plus sincères excuses!"

Sa lui en mis un sacré coup dans son orgueil mais bon après tout si elle allait se joindre à eux autant essayer de s'entendre non? Après tout l'orgueil n'apporte rien de bien malgré le fait qu'elle sache qu'il n'y a que les orgueilleux qui réussissent... du moins c'est ce qu'on lui a toujours répété.
Enfin bref, elle se tourna vers le grand monsieur aux cheveux blanc et elle reprit aussitôt la parole pour ne pas laisser le temps à l'autre de répondre.


"Excusez moi mais je ne me souviens pas de vos nom... vous vous êtes présenté au moins? Olala j'oublie tout je deviens amnésique... enfin bref vous pouvez me répété vos noms s'il vous plait?"


Xelha ne se rappelait réellement pas de leurs nom, après tout elle était en état de faiblesse lorsqu'ils ont du se présenter alors c'était tout à fait normal qu'elle ne se rappelle de rien non?

[Désolé c'est un peu court... mais je savais pas trop quoi mettre en faites.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saïx
Le Devin Lunaire
avatar

Nombre de messages : 80
Age : 25
Humeur : BERSERKER !!!!!!!
Date d'inscription : 02/11/2008

MessageSujet: Re: La spirale funeste des tourments... [libre]   Dim 14 Déc - 17:39

[pas grave il ^^ il est très bien ^^]

Saïx qui venait de poser cette enfant qui avait osé lui montait sur l'épaule avait cru sentir une présence pas loin, mais au même moment Xelha lui parla en lui gueulant dessus


"Mais ça va pas de faire ça à une gamine! Tu n'as donc aucun principe? C'est pas parce que tu es un monstre que tu ne dois avoir aucune pitié espèce de sadique!"


Saïx la regarda de sous sa capuche ... son expression restait la même, le fait de presque tué la gamine semblait l'avoir calmé, il gardait son expression froide et sèche, quand il vit Xelha s'énervait et éprouver de la pitié pour cette petite, il ne put s'empêcher de sourire . Pitié ? ... ça ne signifiait absolument rien pour lui, Saïx ne possédait aucun principe moral et ne savait même pas ce que cela signifiait ... enfin peut-être que si, il s'en souvenait, mais pour un simili il était difficile de l'appliquer ... elle venait de le traiter de monstre ... mais si lui était un monstre elle devait en être un aussi ... Mais après tout, un simili n'était rien, donc qu'on le prenne pour un monstre ou quoique ce soit il s'en fichait pas mal . Avant même qu'il puisse répondre, la gamine s'était alors transformé en une espèce de lutin qui disparut comme un sans-coeur... N'était-ce pas cela un monstre ? ... Qu'importe ... Entout cas cela sigfnifiait que cette chose n'était évidemment pas humain ... Bizzare.

Son maître venait alors de trouver, sembler t'il , la cause de tout cela, il y avait quelqu'un de caché. Tandis qu'il s'en apercevait et entendait Astos parlait à la personne caché, Xelha venait lui faire ses excuses ...


"Hum... veuillez m'excuser pour les choses horrible que j'ai osais vous dire... je me suis un peu emballé je crois, j'espère que vous ne men voulez pas trop, hein? Après tout elle avait un allure de gamine et je n'aime pas les gens qui frappent les enfants... enfin je me suis trompé sur son compte et je vous présente mes plus sincères excuses!"

Saïx qui cette fois-ci voulut répondre, n'en eut pas l'occasion car elle s'était tout de suite tourné vers Xemnas pour lui demander quelles étaient leur nom, Aïs répondit alors à la place de son maître, de ce ton monocorde

Je m'appele Aïs, et mon maître s'appelle Astos Kusanagi ...

il rajouta


Concernant ce que j'ai fait à l'instant tu n'as pas à t'excuser, tu ne pouvais de toute façon pas savoir que c'était un monstre ... Je comprend que tu ais pensé du mal de moi, ta réaction était justifié.

*Justifié si tu étais encore humain* pensait saïx

Saïx avait répondu ainsi car il valait mieux se montrer diplomate et sympathique envers des alliés potentiel,

Saïx lui-même ne savait pas que cette gamine était en réalité un monstre, et il s'en fichait complètement, ce qui l'interessait maintenant c'est comment allait évolué la suite des événements
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laor
#26
avatar

Nombre de messages : 111
Date d'inscription : 17/09/2008

MessageSujet: Re: La spirale funeste des tourments... [libre]   Jeu 18 Déc - 12:50

Sa poupée dissoute, Laor avait laissé retomber mollement sa main dans le vide. L'un des encapuchonés l'avait remarquée. Celui qui semblait être le chef des capuches présentes. Il lui avait dit qu'elle pouvait descendre qu'il aimerait lui parler.

Toujour étendue de tout son long sur la branche, l'adolescente posa lentement son regard doré sur le simili. Pendant quelques seconde elle resta figée ainsi comme un chat, paraissant réfléchir. Un sourir amusé se dessina sur les lèvres vermeilles de l'altnelinthe. Elle se redressa légèrement pour se laisser tomber de sa branche. Elle joua sur la seconde ou l'épaisseur de son perchoir la dissimula pour se volatiliser. Laor se rematerialisa au pied de l'arbre. Ce fut d'un pas grâcieux et souple qu'elle rejoignit le petit groupe, ses longs cheveux ondulaient au rythme de ces pas. Plus elle se rapprochait d'eux moins l'arbre demeurait visible. Elle s'arrêtta à un mètre d'eux. Son visage était neutre mais elle dévisageait chaqu'un d'eux sans la moindre honte.

" Soyez les bienvenus dans cette contrée. " Finit-elle par dire avec une brève réverence.

_________________

Laor's Theme


Dernière édition par Laor le Sam 20 Déc - 20:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La spirale funeste des tourments... [libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La spirale funeste des tourments... [libre]
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom Hearts After RPG :: •·.·´¯`·.·• Mondes •·.·´¯`·.·• :: Abri Ephémère-
Sauter vers: